Le 1 er frigo Anti – Gaspi
est arrivé !

Le 1er frigo Anti-Gaspi est arrivé ! Et cette année, il a un petit goût de solidarité… Vous allez me dire pourquoi un frigo sur la voie publique ? Lisez l’article, je vous dit pourquoi !

Placer un frigo sur l’espace public ? Quelle drôle d’idée ! !

Donner la possibilité aux habitants, restaurateurs, commerces d’y déposer des denrées alimentaires consommables mais dont ils ne veulent plus ? Et puis quoi encore !

Permettre à tous de se servir gratuitement ? Pincez-moi, je rêve !!!??

Hé non vous ne rêvez pas ! Notre belle endormie ne l’est plus tant que ça et elle a rejoint depuis le 17 mai dernier, Paris, Rennes, Strasbourg, Laval, au club des villes Françaises ayant leur frigo AntiGaspi ! Installé devant la rôtisserie Poul’House – sur la place Tauzia – ce dernier est accessible 24h/24, 7 jours/7, 365 jours/an.

Pas de strass ou de paillettes pour cette inauguration même si la star du jour –le frigo bien sur- avait revêtu son plus bel écrin de bois et ses plus beaux stickers « Zéro Gaspi ». Initié par le CREPAQ [Centre Ressource d’Ecologie Pédagogique de Nouvelle-Aquitaine], la réalisation a nécessité « quelques soirées et un budget de 1000€ comprenant l’achat du frigo et du bois » me confie un membre de l’équipe.

L’ensemble est composé d’une partie « frigo » pour les produits frais et d’un garde-manger pour les produits secs. Habitants du quartier, touristes de passage, jeunes apprentis écolo sont invités à déposer dans le frigo ou son garde-manger, des produits à DLC[1] courtes (mais non dépassées !), fruits et légumes, produits laitiers mais aussi pain, viennoiserie, conserves…

Quelques conditions sont cependant à garder à l’esprit pour des raisons de sécurité alimentaire et d’hygiène : pas de viande, pas de poisson [même dans un bon petit plat que vous avez fait avec vos petits mains et tout votre cœur], pas de produits contenant de l’œuf cru [mayo pour ne citer qu’elle].

Un doute ? Vous trouverez le mode de fonctionnement sur le frigo ainsi que des informations concernant le gaspillage alimentaire. L’occasion également de rappeler que certaines denrées alimentaires dont la DDM [Date de Durabilité Minimale qui remplace la Date Limite d’Utilisation Optimale] peuvent être consommées bien que la date soit dépassée[2].

Selon Nadège Lecouturier, d’autres frigidaires de ce type pourraient voir le jour et servir pourquoi pas à accueillir des surplus alimentaires d’associations caritatives. Le CREPAQ souhaiterait également mettre en place un système de collecte des repas non servis mais livrés en barquettes dans des cantines scolaires, pourquoi pas à vélo grâce à des contenants réfrigérés.

« Frigo Anti gaspi », « Frigo Solidaire », « Frigo Zéro Gaspi », « Frigo Partagé » …

Peu importe le nom que l’on lui donne le concept reste le même ! Né en Allemagne (comme le mouvement Schnippel Disko, qui a inspiré le mouvement Disco Soupe en France), le concept de partage de nourriture ou « foodsharing » s’est développé à vitesse grand V. Il permet de lutter contre le gaspillage alimentaire, de créer du lien social dans un quartier et a chacun de faire un acte citoyen et solidaire. Le concept est simple : mettre à disposition de tous des frigos publics où chacun peut déposer et/ou prendre des denrées alimentaires qui auraient fini à la poubelle.

Je vous invite à aller le saluer, le garnir afin de transformer l’essai et voir pousser d’autres frigos dans les différents quartiers de Bordeaux !

Il n'y a pas de passagers sur le vaisseau Terre : Nous sommes tous des membres de l'équipage !
Marshall Mc Luhan

[1] Date Limite de Consommation

[2]http://www.ademe.fr/particuliers-eco-citoyens/dechets/reduire-dechets/eviter-gaspillage-alimentaire